Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faire fondre la Grèce ou refondre la monnaie? Et pourquoi il est impossible de surseoir à l’un ou l’autre grand soir ce jour?

Les guignols sont menacés sur Canal plus parait-il ? Je me suis demandé hier en écoutant le Président de la République s’il n’avait pas pour projet d’assumer seul le spectacle satirique. Parce que sa marionnette n’est finalement qu’une pâle copie de l’autodérision qu’il s’autorise devant les caméras un 14 juillet.

Il ne faut en effet pas manquer d’audace et d’humour noir pour venir expliquer que l’accord conclu lundi matin est une bonne nouvelle pour l’Europe et pour la Grèce dont la France peut s’enorgueillir.

Je m’empresse d’ailleurs d’écrire ces quelques lignes pour prendre date, tant les évènements qui vont survenir dans les prochaines heures démontreront l’absurdité de ce qui a été décidé.

Il est demandé à l’extrême gauchiste Tsipras de faire voter en trois jours et de mettre en œuvre dans la foulée une refonte de la Grèce que même David Cameron après Thatcher et Blair n’imaginerait pas réussir dans son pays pourtant acculturé à ce libéralisme là.

Si tant est qu’il obtienne l’accord de son parlement cette nuit, lui qui dit ne pas croire à cet accord qu’il a signé sera bien incapable de le concrétiser.

Le réalisme des dirigeants de la zone euro aurait plutôt du les conduire à choisir entre deux solutions douloureuses.

La première consistait à payer le prix pour garder la Grèce dans l’euro. C'est-à-dire à accepter que les grecs se soient dotés d’un gouvernement d’extrême gauche, loin des idées politiques de l’Europe du nord, réduire drastiquement leur dette et les biberonner d’argent frais en grappillant à la marge quelques évolutions sur l’organisation de l’Etat, des impôts, des retraites et du marché du travail. Une façon d’acheter la paix sur l’euro et d’en assumer le vice fondamental de construction.

La seconde aurait en revanche parfaitement reconnu l’erreur originelle de la création d’une monnaie dissociée des choix économiques et politiques des pays membres. Pour cela il aurait été nécessaire d’organiser avec la Grèce sa sortie maitrisée de l’euro. C’était la seule façon de tenter d’un côté de raffermir rapidement avec les peuples et leur gouvernement le pacte des pays membres restant et de l’autre de permettre à la Grèce de retrouver de l’attractivité par la baisse de la valeur de sa monnaie et une lecture directe par la cotation de celle-ci des effets de  ses choix démocratiques.

Il semble que le ministre des finances allemand, Wolfgang Schauble, regrette aujourd’hui que ce ne soit pas cette option qui ait été prise.

A mon sens rien n’a été réglé par cet accord à l’arraché qui ne peut pas être mis en œuvre. Et réduire la dette maintenant comme il est demandé par le FMI pour intervenir encore ou comme Emmanuel Macron le préconise supposera que la Grèce quitte l’euro. Parce que les allemands et quelques autres pays ne l’accepteront qu’à cette condition. Et puis les concepteurs de l'euro qui ont voulu compenser l'absence de gouvernement commun de pays ayant la même monnaie l'ont clairement interdit par le traité. No bail-out qu'ils ont dit. 

La Grèce n'aurait jamais du entrer dans la zone euro. La Commission n'aurait jamais du faire entrer la Grèce dans l'euro. Et au delà de ce cas extrême le vice de construction originel promet d'autres situations équivalentes à venir. Effrayant non?

A suivre….

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac. Mais aussi Conseiller Régional Nouvelle Aquitaine, Président de l'Association Nationale Pommes Poires, membre de WAPA (World Apple and Pear Association) et secrétaire général d'Interfel.
Voir le profil de Daniel Sauvaitre sur le portail Overblog

Commenter cet article

aubarecy 16/07/2015 17:01

NDA-La seule façon d'aider la Grèce à pêcher du poisson,c'est à dire se développer en ayant une monnaie moins cher.La Turquie a dévalué de 40% sa monnaie depuis des années,personne ne lui en veut,et les activités économiques sont parties en Turquie,de Grèce.Quand es-ce que l'on va comprendre que quand on a une monnaie trop cher on ne peut pas se développer,car la Grèce n'aura jamais la compétitivité de l'Allemagne,ni de la France alors POURQUOI on continu de foncer dans un MUR...Une bonne partie de la dette Grec est une dette des intérêts.Un pays qui était à 20% d'endettement dans les années 80 se retrouve à 170% d'endettement de nos jours,car avec l'euro,c'est le moyen pour les banques d'emprunter à 0%à la banque centrale,et de repréter aux états entre 1 et 5/6 aux états en difficulté (comme la Grèce...) J'ai toujours dit que c'était un SCANDALE quand les BANQUES font leur beurre sur les états. http://www.youtube.com/watch?v=bBR1M7dIDyY&feature=youtu.be

aubarecy 16/07/2015 17:00

Dominique Reynié politologue à science po Paris:Comment retrouver la croissance positive en Grèce à l'heure de la Cop 21,peut-être avec les éolienne et le solaire,puisqu'ils disposent de ses 2 énergies,faudrait-il encore surveiller que l'argent donné ne finisse pas dans les poches dont ne sait qui,L'Humain passe t-il avant la Finance ! La seule réforme que l'on peut faire aujourd'hui,c'est que les états affaiblis par la crise de 2008 puissent emprunter à taux 0%,ce que l'on a permis aux Allemands dans les années 1950.Et maintenant, une Bouffée d'Oxygène aux Grecs avec des taux d'intérêts mineurs,car si ILS ne veulent PLUS SOUFFRIR pour RIEN,les autres ne veulent PLUS PAYER pour rien,car il est vrai aussi que l'EURO a permis à des banques d'emprunter à 0% et de TAXER à 5/6% des pays en difficulté (Grèce-Portugal-Espagne)à la fin,c'est NOUS les dindons de la farce qui payons et versons dans le tonneau des Danaides .... Depuis 2 siècle la Grèce est en situation de Banqueroute,elle a toujours très peu rembourser ses créanciers Les Grecs sont-ils prêt à signer n'importe quoi pour avoir notre argent,sachant qu'il aurait fallu une zone euro à 2 vitesses et que l'on y intègre pas des pays faibles qui ne connaissent NI impôt & cadastre depuis l'empire Ottoman...

aubarecy 16/07/2015 16:58

Difficulté de lever l'impôt en Grèce ..on augmente la TVA y compris pour les restaurateurs,qui n'acceptent que les espèces cherchez l'erreur ...

aubarecy 16/07/2015 16:56

Joseph Stiglitz prix nobel d'économie-Les dirigeants européens et occidentaux critiquent la Grèce pour son incapacité à collecter l'impôt. Dans le même temps, les Occidentaux ont créé un système d'évasion fiscale mondial.La chronique éco de Nicolas Doze-BFM "le problème en Grèce n'est pas d'augmenter la tva,c'est de la percevoir"-"les Grecs ne payeront pas c'est culturel,ça remonte aux calendes 45 av JC,le calendrier Romain de Jules César"-"L'euro c'est un t-shirt à taille unique pour des pays forts comme l'Allemagne,l'Autriche,la France ou faibles comme la Lituanie:ceux qui font des efforts-Estonie : ceux qui gaspillent le moins-Grèce aucun contrôle des technocrates de Bruxelles sur notre argent versé ex/ 1 millions de l'UE donné au ministère de la culture pour la rénovation le palais de l'ex famille princière OU ILS SONT PASSES....dans des comptes en Suisse! On peut nous aussi avoir un jour besoin de la solidarité européenne,mais quand on aura aidé la Grèce,le Portugal et l'Espagne qui nous aidera,NOUS !Floriant Philippot:"Pourvu que l'on ai maintenant un débat de fond sur cette europe sous domination Américaine..."-"Si notre avenir est de devenir sous tutelle du FMI et de l'euro groupe ce serait nous mettre en esclavage"-3° plan pour l'UE de 80 Milliards dont 16 Milliards de dette supplémentaire pour la France(versés encore dans le tonneau des Danaides...) qui s'ajoutent aux 2000 Milliards et c'est encore une cure d'austérité inhumaine pour les Grecques que personne ne pourrait accepter,et en plus contre productive.

Daniel D. 16/07/2015 12:43

Il va falloir envahir l'Allemagne.