Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si en plus je vous dis qu’il y aura des pommes au dessert ?

Ces derniers jours, comme vous l’aviez compris mes très chers lecteurs, l’UMP pour moi c’était un peu devenu le sigle de mon deuxième engagement, l’Union pour Mes Pommes de France. Embargo russe oblige. Mais je ne me désintéresse pas pour autant du débat politique évidemment. Pas pour critiquer le pouvoir en place, parce que ça équivaut à enfoncer une porte ouverte. Et il est inutile de dépenser de l’énergie à cela. En revanche je suis plus investi que jamais dans la réflexion sur les voies à suivre pour le redressement de la France.

C’est pour cela que j’ai répondu avec grand intérêt à l’invitation de Michel Diefenbacher pour participer au campus de l’UMP 47 à Casteljaloux en compagnie des représentants des autres départements de la nouvelle grande région Aquitaine et de grandes voix du mouvement.

Je suis arrivé pile poil pour entendre Alain Juppé. Très sévère sur Hollande, Valls et le gouvernement. Réconfortant sur la remise en ordre du parti. Et pas mou du genou du tout pour le cap à suivre pour sortir la France de la grosse ornière dans laquelle l’embourbe chaque jour un peu plus le premier socialiste. Le Figaro en ligne s’est d’ailleurs empressé de rapporter les déclarations bien fracassantes du candidat à l'élection présidentielle.

Le maire de Bordeaux, candidat aux primaires pour la prochaine élection présidentielle sera à Angoulême dimanche prochain, au logis de Lunesse, à l’heure du déjeuner. Je ne peux que vous inviter à venir l’entendre, même si vous n’êtes pas membre du mouvement. Après tout nul n’est parfait. Pour cela appelez Francette au  05 45 38 13 16 ou au 06 50 58 55 20.

Laurent Wauquiez a bien galvanisé les 600 convives pendant le déjeuner. Parce qu’il ne fait pas dans le politiquement correct le maire du Puy et que chacun trouve dans son discours l’écho qu’il attend à son expérience concrète du quotidien.

Et puis c’était au tour d’Henri Guaino de nous parler. Je l'avais entendu à Royan et à Villepinte, pendant la dernière campagne présidentielle, il lisait un discours. C’était plutôt emphatique et monocorde, même si le texte était bon. Aujourd’hui, c’est un orateur sans texte pré écrit, captivant du premier mot au dernier que j’ai écouté avec le plus grand intérêt.

Parce qu’il est sans concession pour aucun des deux camps. Pas plus le nôtre que celui qui gouverne aujourd’hui. Il ne se laisse pas aller aux slogans de campagne. Il cherche à n’exprimer pour programme que ce qui pourra réellement être fait. Tout ce qui relève des petites contingences politiques immédiates ne trouve aucune grâce à ses yeux. Sans cesse il remet en perspective la situation actuelle du pays avec les innombrables épreuves tirées de notre riche histoire pour appeler au courage et à l’exigence. Au dépassement des faux clivages aussi. Etonnant qu’il ait ainsi pu faire applaudir Mitterrand par cette assemblée en rappelant que par comparaison à Hollande c'était un vrai chef d’Etat.

Il appelle au débat sur toutes les questions. A la remise en cause de toutes les croyances béates, de toutes les idées reçues et de tous les tabous. Un parti c’est fait pour débattre de tout librement dans le respect des opinions différentes dit-il. Je suis bien d’accord.

Je ne suis pas sûr du tout d’arriver à la fin aux mêmes conclusions que lui sur le rôle de l’Etat, sur les comptes publics et les conditions du retour de la croissance. Mais sa proposition de débattre de ces questions sans se satisfaire des fausses évidences assénées sans sens critique doit être soutenue. Parce que gagner les élections sur des slogans qui doivent être abandonnés dès le lendemain est indéfendable.

Il ne veut pas être centriste, thatchérien ou allemand. Parce qu’il veut une identité puissante pour notre mouvement qui exprime une ambition exigeante pour le pays, en cohérence avec le meilleur de notre histoire.  Comment ne pas s’engager politiquement pour y travailler quand c’est dit comme ça ?

En plus de tous ces échanges, j’ai eu en plus la bonne surprise de voir qu’après les discours il y avait des pommes au dessert à Casteljaloux. D’excellentes Rubinettes, Goldor et Galas apportées entre autres par mon collègue et ami Michel B, arboriculteur très talentueux de Marmande.   

Ça m’a donné une idée pour dimanche prochain. D’ici là, vous aussi croquez des pommes et interrogez-vous sans complexe sur les bonnes politiques à suivre pour le pays. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Abacus2008 20/09/2014 15:47

économie-
Le 2e congrès Biocontrol est organisé du 24 au 26 septembre
Perpignan, épicentre européen des pesticides biologiques

Les enjeux scientifiques et économiques du secteur des biopesticides ont Perpignan pour capitale. La deuxième édition du congrès international Natural Products and Biocontrol, organisée du 24 au 26 septembre par l'Université, réunira près de 300 acteurs de cette filière d'avenir.

Le Roussillon sera l'épicentre européen du contrôle biologique, du 24 au 26 septembre. Sous l'égide de l'Université, le Palais des Congrès de Perpignan accueillera le deuxième congrès international Natural Products and Biocontrol. Cet événement, ouvert aux scientifiques, techniciens et industriels dont les recherches sont centrées sur les produits naturels et le biocontrôle, relie la science à ses applications économiques. Ses conférences aborderont notamment les "Phéromones et odeurs de plantes", les huiles essentielles insecticides et les métabolites microbiens. Ces domaines spécialisés font la renommée d'un rendez-vous "attendu et reconnu pour son excellence scientifique" souligne Cédric Bertrand, président du groupe d’études perpignanais "Pesticides Organiques d'Origine Naturelle", co-organisateur du congrès.

Les dernières découvertes scientifiques, en primeur

Les près de 300 participants, venus d'une quinzaine de pays, verront se dévoiler sous leur yeux les avancées de la recherche actuelle sur les composés naturels entrant dans la fabrication de produits de biocontrôle. Ce congrès sera aussi un forum d’affaires composé de 70 entretiens directs et négociations, organisés par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Languedoc-Roussillon. Natural Products and Biocontrol dispose d'une dizaine de partenaires privés dont le magazine Phytoma et la société bretonne Vegenov, spécialisée dans la création de nouvelles variétés de végétaux. Un soutien est assuré par les institutions engagées dans la promotion économique que sont l'Agglomération Perpignan Méditerranée, la mairie de Perpignan, le Conseil général des Pyrénées-Orientales et la Région Languedoc-Roussillon.

Abacus2008 20/09/2014 15:43

D'ici 10 ans la nectarine sanguine,résistante aux ravageurs et maladies SANS résidus de pesticides (allégation santé:la peau contient des qualités micro-nutritionnelles).http://videos.tf1.fr/jt-we/2014/la-nectarine-sanguine-bientot-sur-les-etals-de-vos-marches-8458172.html

Abacus2008 20/09/2014 15:44

Le Journal du week-end - La nectarine sanguine bientôt sur les étals de vos marchés ?
videos.tf1.fr

Abacus2008 20/09/2014 15:44

http://videos.tf1.fr/jt-we/2014/la-nectarine-sanguine-bientot-sur-les-etals-de-vos-marches-8458172.html

Abacus2008 20/09/2014 15:41

Il est donc plus qu’urgent de mettre en œuvre beaucoup plus rapidement les solutions « écologiquement intensives » pour l’agriculture : intensifier les processus écologiques au lieu d’intensifier les processus chimiques.Bruno Parmentier/Ancien directeur du groupe Ecole supérieure d'agriculture (Esa)

Daniel D. 16/09/2014 08:16

Bon, mais c'est quoi le programme de l'UMP ?

Changer de nom ?

Parce qu'avec le retour de Sarkozy à droite on va renfiler les vieilles chaussettes. Et on sait comme elles tiennent bien aux pieds !

alain boivin 15/09/2014 00:25

Un parti c’est fait pour débattre de tout, librement, et dans le respect des opinions différentes.
J'ai le sentiment que nous allons devoir le rappeler souvent et avec beaucoup de vigueur dans les semaines qui viennent.