Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

25 mai 2014. Le jour où les français ont tiré à la fois le signal d’alarme et l’arrêt d’urgence.

Un quart des électeurs ont voté aujourd’hui pour le Front National. Et plus des trois quarts ont voté contre François Hollande et son gouvernement.

La France est dans une impasse redoutable. Elle est sans croissance, avec un chômage très élevé et des comptes publics dégradés malgré des prélèvements obligatoires à leur maximum historique. Mais elle est surtout sans pilote crédible pour la sortir de l’ornière et la remettre en mouvement dans la bonne direction.

Dans ce contexte l’Europe est perçue comme un handicap supplémentaire, un carcan plutôt qu’un levier de développement.

Manifestement tous les artifices habituels de la communication politique pour masquer la réalité n’ont plus de prise sur le citoyen.

Plus possible de lui faire croire que l’on baisse les impôts quand on les augmente. Que la suppression des allègements fiscaux et sociaux sur les heures supplémentaires pénalisent le patron et pas le salarié. Que le chômage baisse quand il augmente. Que les efforts sont équitablement répartis quand les riches s’enfuient et que seuls ceux qui restent trinquent. Que les aides sociales n’ont pas d’effets pervers. Que les normes et les réglementations sont toutes indispensables. Que les subventions servent à celui qui les reçoit plutôt qu’à celui qui les verse avec l’argent pris auparavant à celui qui est censé être aidé. Que l'on réforme le pays et que l'on ne joue pas seulement avec la robinetterie de Bercy.

Dans ce contexte, un tiers des voix des électeurs ont été accordées au centre et à la droite. C’est moins qu’en 2009. C’est donc bien trop peu.

Pour ce qui concerne l’UMP, l’urgence est à la transparence des comptes du parti. Le retour de la confiance est un impératif absolu. Je suis résolument aux côtés de ceux qui l’exigent sans tarder.

La remise en marche du pays passe par chaque français, à la condition de le laisser agir et de lui accorder l’autonomie suffisante.

Le premier signal politique à lui adresser de la part de chaque élu c’est de rabâcher sans cesse que tout argent public dépensé est son argent de contribuable. Que l'on doit lui rendre sans cesse des comptes.

Je souffre de ce que l’on ait fait croire avec une belle unanimité pendant la campagne que l’Europe nous aide financièrement. Alors que les français à la sueur de leur front versent 19 milliards d’euros à l’UE pour n’en retrouver que 13. La différence, c’est la contribution de chaque français au développement d’autres pays européens. L’aide de l’UE reçue en France n’est que de l’aide des français pour eux mêmes délestée des frais de structure européens et nationaux. Ce sont des remerciements aux français pour l’aide qu’ils apportent aux fonctionnaires européens et aux autres pays qui doivent être faits chaque jour et partout. 

Le redressement du pays et la mise au boulot des politiques sur les chantiers qui sont de leur ressort doit commencer par ce langage de vérité envers chaque français. Il faut dépenser moins pour prélever moins et réduire les coûts liés à ces circuits contre productifs de l’argent des français. La fameuse compétitivité de la France tant revendiquée par tous passe par là.

C’est le sens que doivent avoir toutes les réformes à engager. A commencer par la réforme territoriale qui n’est pas, et loin de là, qu’un redécoupage des Régions.

Que l’Europe, l’Etat, les collectivités locales réglementent moins. Qu'elles se fassent plus modestes et moins chères aux contribuables et la croissance reviendra.

L’obligation de rupture pour que la situation s’améliore à été signifiée brutalement au Président aujourd’hui. Le retour de la confiance passe par le retour du pragmatisme assumé et de la vérité sur les causes profondes de nos maux. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Je suis arboriculteur, viticulteur et maire de Reignac, Mais aussi Président du comité départemental UMP Charente, Président de l'Association Nationale Pommes Poires et Vice Président de WAPA (World Apple and Pear Association).

Commenter cet article

Daniel D. 26/05/2014 16:59

T'en parleras à Morano bientôt... Elle va tout bien t'expliquer !!!!